Sécurisation du Ciel (SecSKY)

Type de projet : CNRS
Dates du contrat : 2017 - 2017
Équipe(s) : SOC
Responsable scientifique LIRIS : Noura Faci
Partenaire(s) : Laboratoire LAMSADE UMR 7243 CNRS

Description :
Les avions sont une cible privilégiée des organisations et corpuscules terroristes pouvant ainsi faire un très grand nombre de victimes. Les terroristes manifestent souvent des signes ou comportements particuliers pouvant être exploités afin de prévenir ou déceler plus en amont leurs attaques. Des exemples de signes incluent des voyages antérieurs à des pays proches des zones de guerre (ex., Syrie, Irak), la réception des fonds suspects en provenance des pays supportant le terrorisme, ou encore un casier judicaire bien chargé. Ces informations sont souvent gérées par des organismes indépendants comme la police, les banques, les compagnies de transport aérien et les hôpitaux. Afin d’identifier les voyageurs présentant un haut risque de terrorisme le plus tôt possible une solution serait la mise en place d’une approche d’intégration de données entre ces organismes. Cependant, les obstacles pour l’adoption d’une telle solution sont le risque du non-respect de la vie privée des individus et le manque de confiance entre de tels organismes. Dans ce projet, nous proposons une approche permettant aux inspecteurs de police d’identifier les suspects potentiels sur un vol en intégrant des sources de données indépendantes sans compromettre la vie privée des passagers. Notre solution se distingue des travaux existants par son pragmatisme. En effet, l’approche cherche un compromis entre la protection de la vie privée, l’utilité des résultats de la requête, et la performance (ex., le temps d’exécution de la requête), pour être applicable dans des domaines d’application réels et critiques tels que la sécurité nationale. L’approche fournit une protection holistique (de bout en bout) de la vie privée des individus vis-à-vis de tous les acteurs impliqués lors du partage de données pour répondre aux requêtes des inspecteurs de police. Cette approche est un support de base pour le projet européen PNR (Passenger Name Record), en voie d’adoption par les membres de l’union européenne.