Thèse de Vincent Primault


Sujet :
Données de mobilité et respect de la vie privée

Résumé :

L’objet de cette thèse est d'étudier les dangers que représentent la prolifération et la fuite des données géolocalisées individuelles. Le premier problème consiste en la conception de systèmes géolocalisés respectueux de la vie privée. Les technologies actuelles (e.g., bluetooth, WiFi) s’appuient sur des protocoles qui divulguent des informations sensibles sur leurs usagers. Ces informations peuvent permettre l'identification des lieux importants fréquentés par un individu (domicile, lieu de travail, etc.), la prédiction des mouvements futurs, l'apprentissage de la sémantique des déplacement ou encore l'inférence des liens sociaux.
Le second problème consiste en la conception de systèmes de dissémination d'information
en situation de mobilité respectueux de la vie privée. L'infrastructure mise en place par le mécanisme de collecte de traces mise en place par le projet Priva’Mov, auquel est rattaché cette thèse, permettra de tester l'efficacité des solutions proposées dans un environnement réel.
Le troisième problème visé par cette thèse est l'investigation de mécanismes d'accès aux
traces de mobilité respectueux de la vie privée. Il s'agira de proposer des techniques
d'anonymisation et d'accès aux données séquentielles efficaces et offrant des garanties
d'anonymat fortes pour les usagers. Ceci nécessite de trouver un compromis entre la qualité des données mise à disposition des utilisateurs des traces et la protection de la vie privée des usagers apparaissant dans ces traces.


Encadrant : Lionel Brunie
Co-encadrant : Sonia Ben Mokhtar

Date de soutenance : jeudi, 1 mars, 2018