Thèse de Issam Khedher


Sujet :
Monitoring Urbain

Résumé :

Le monitoring urbain consiste à s’appuyer sur des jeux de données pour produire des outils d’historicisation des faits, pour en reconstituer les dynamiques, en repérer les tendances ou les
signaux faibles et pour en proposer des éléments prospectifs. Ces jeux de données permettent ainsi de reconstituer des morphogenèses territoriales, c’est-à-dire de reconstituer sur les doubles dimensions diachronique et synchronique la morphogenèse d’un territoire, et ainsi objectiver des tendances fortes, des mouvements, des dynamiques et donc des potentialités. Par exemple, nous pourrions suivre les implantations industrielles sur un territoire en reconstituer la morphogenèse, et proposer alors une planification dynamique, rigoureuse parce que partant d’une historicisation (passé modélisé de la formation du territoire) à une modélisation scénarisant des avenirs possibles.
En couplant cette approche avec la progression/régression de la végétation, de ses typologies, croisé avec les dynamiques d’implantation résidentielle, il serait alors possible de mettre en place (notamment pour les acteurs politiques décideurs) des tableaux de bords manipulables à volonté, permettant de multiples explorations (en ce sens un double numérique comme les traditionnelles cartes permettent aux marins de se repérer dans les mondes sans repères).


Encadrant : Serge Miguet