HDR de Noura Faci


Sujet :
Architectures Orientées Services : Haute Disponibilité, Confiance, et Sociabilité

Résumé :

Mon agenda de recherche au cours des 10 dernières années a principalement porté sur la robustesse des applications orientées-services. Cela consiste à découvrir, sélectionner, et composer des services pouvant être sujets à des défaillances au moment de l’exécution, et susceptibles de faire échouer ces applications. Pour atténuer les risques de défaillance, nous nous sommes intéressés à la pertinence de la diversité pour exécuter les applications orientées-services avec succès. Plusieurs questions de recherche ont été identifiées telles que (i) comment définir et configurer la diversité; et (ii) comment sélectionner les services pour satisfaire les besoins en tolérance aux fautes. Une phase préliminaire a examiné comment la réplication pourrait aller de pair avec la diversité, de sorte que, par exemple, plusieurs services sémantiquement équivalents (mais pas nécessairement les mêmes d’un point de
vue non fonctionnel) soient regroupés ensemble. La phase suivante suivante consistait à déterminer comment améliorer la qualité de découverte de service en présence
de fautes. L’idée était de s’appuyer sur les principes des réseaux sociaux pour sélectionner les services les plus appropriés, les dotant ainsi de certaines caractéristiques sociales comme qui collabore avec qui. Le travail effectué a permis de définir des réseaux sociaux de services, de les mettre en place, et d’en extraire des informations pertinentes de ces réseaux pour les besoins de la découverte. Assurer le bon usage de ces réseaux sociaux, une autre piste de recherche consistait à chercher des moyens de réglementer les actions des services (par exemple, établir et maintenir des réseaux de contacts) en utilisant la notion d’engagements. En fait, la robustesse au niveau “service” est nécessaire mais pas suffisant. Il est donc aussi important de l’inclure au niveau du processus de sélection lui-même, et donc, étendant notre processus de réflexion sur la question de robustesse. Les systèmes d’évaluation de la confiance des
services sont principalement basés sur les expériences utilisateur lors de l’invocation de ces services. La question de recherche fut de comment évaluer la confiance d’un
service en présence d’attaques telles que des expériences faussées. Le travail a abouti à la définition d’un modèle de crédibilité basé sur un clustering flou, un mécanisme
de filtrage des utilisateurs ayant plusieurs identités et un modèle de confiance basé sur des bases de données probabilistes.
Il est bien connu que les architectures orientées-services et la gestion des processus métier vont de pair pour développer des applications d’entreprise. Nous avons
jugé approprié d’explorer le tissage de principes sociaux, tels que la proximité, dans la conception et l’exécution des processus métier pour garantir la continuité de l’activité.
La principale préoccupation est de comment assurer un alignement parfait des technologies Web 2.0 avec les stratégies de développement et les meilleures pratiques
en entreprise. Le travail effectué a favorisé les relations sociales entre les employés d’une entreprise pour améliorer leur performance. En effet, il a été observé que les
relations informelles entre les personnes existent dans les entreprises aux niveaux stratégique et opérationnel. Les questions abordées sont de (i) comment concevoir
des processus métier sur la base des principes sociaux et (ii) comment assurer une exécution efficace de ces processus lors de conflits de ressources. Une phase de recherche
préliminaire était de développer des réseaux dédiés basés sur les relations sociales (par exemple, la supervision et le partenariat) entre les trois composants
d’un processus (tâche, personne et machine) et d’analyser la valeur ajoutée de ces réseaux pour les entreprises. Ces réseaux capturent les différents situations de collaboration entre tâches, entre personnes et entre machines. La phase suivante consistait à aborder la gestion des ressources dans les entreprises. L’idée était de capitaliser sur
ces réseaux dédiés pour coordonner la production de ressources, leur consommation, et leur utilisation. Ce travail a permis: (i) de classer les ressources en fonction de leur
nature et de leur type, (ii) identifier les conflits par catégorie de ressources et (iii) proposer des solutions pour ces conflits en utilisant les réseaux appropriés. Garantir la
stabilité de ces les réseaux devient alors une nécessité. À cette fin, l’approche proposée repose sur des engagements métier et sociaux pour réguler le fonctionnement au
sein de ces réseaux.

Pour les 4 prochaines années, mon agenda de recherche abordera les nouveaux défis liés à l’Internet des objets, (r)évolution du Web, tels que la combinaison à la
volée des objets et les objets cognitifs. Quelques résultats préliminaires ont déjà été partagé avec la communauté scientifique.



Jury :
Jamal BentaharProfesseur(e)Concordia University, CanadaRapporteur(e)
Khalil DriraDirecteur(trice) de rechercheLAAS-CNRS, ToulouseRapporteur(e)
Daniela GrigoriProfesseur(e)Université Paris-Dauphine, ParisRapporteur(e)
Djamal BenslimaneProfesseur(e) Université Claude Bernard, LyonExaminateur​(trice)
François Charoy Professeur(e)Université de Lorraine, NancyPrésident(e)
Walid Gaaloul Professeur(e) Institut Mines Télécom, ParisExaminateur​(trice)
Franck Morvan Professeur(e) Université Paul Sabatier, ToulouseExaminateur​(trice)
Marta Rukoz Professeur(e)Université Paris Ouest, NanterreExaminateur​(trice)